Après l’excitation du début, ces sensations fortes et multiples qui s’emparent de moi pendant, et à la fin. Comme une douce vague qui saisit, transporte, et emmène avec vigueur quelque part.

Un endroit chaque fois différent et inattendu. Un quelque part qui m’émeut, me rappelle que je suis, là, et surtout me relie à mon corps.

Ou bien c’est peut être mon corps, celui qui m’a fait naître, celui qui m’accompagne et celui de l’instant qui, pour des raisons mystérieuses, s’ouvre pour laisser s’étendre la vague qui attendait là, à l’intérieur…

Les énergies et les sourires… Les regards des spectateurs, leurs corps remplis de vibrations et d’émotions. J’aime ces moments magiques, qui suspendent le temps, l’étire et le raccourcisse à la fois.

Etre spectatrice est pour moi l’un des meilleurs chemins pour retrouver la conscience de mon corps. Ce sentiment de communauté, de faire corps ensemble. Comme une gigantesque ronde,  à la fois paisible et survoltée, ou les bras d’un être cher qui s’approchent pour venir m’enlacer.

Anais

Advertisements